Caméras de surveillance en magasin : Comment respecter la vie privée des clients tout en assurant leur sécurité

La vidéosurveillance fait partie du dispositif de sécurité de nombreux magasins, qu'il s'agisse de commerces de proximité ou de supermarchés. Mais comment concilier sécurité et respect de la vie privée des clients ? Focus sur les points à respecter quant à l'utilisation de caméras de surveillance.

camera-surveillance-vie-privee-clients-securite

Pourquoi installer un dispositif de vidéosurveillance dans un magasin ?

Ces derniers mois, l'inflation et le coût de la vie ont entraîné une hausse du vol à l'étalage dans les magasins. Pour les commerçants, ce délit est la cause première de la démarque inconnue. Tous ces éléments ont donc un impact négatif sur le chiffre d'affaires et les commerçants sont à la recherche de solutions pour s'en prémunir.

La solution la plus simple est l'installation du dispositif de caméras de surveillance. Mais selon la surface du magasin, il faut également recruter du personnel pour contrôler les écrans. Ce personnel de sécurité sera également chargé d'intercepter les individus suspectés de vol. Pour mener à bien ces interventions, les agents de sécurité doivent pouvoir compter sur des preuves, telles que les enregistrements vidéo.

Mais l'œil humain n'est pas infaillible : il peut y avoir des malentendus ou des actes manqués. C'est pour ces raisons que le recours à l'intelligence artificielle (IA) peut être d'une grande aide pour se prémunir du vol à l'étalage.

La mise en place de ce dispositif de sécurité complet est compatible avec le respect de la vie privée des personnes.

Consignes sur la disposition des caméras de surveillance pour le respect de la vie privée des clients

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) rappelle aux commerçants qu'il existe une réglementation sur la vidéosurveillance en magasin. Il s'agit de celle qui s'applique aux lieux ouverts au public. Plusieurs consignes sont à retenir.

Déposer une demande auprès du préfet

Avant toute installation de caméras de surveillance dans un magasin, le responsable doit en demander l'autorisation. Il y a un formulaire à remplir et à adresser au préfet du département ou au préfet de police de Paris.

Informer le personnel et la clientèle de la présence de caméras de surveillance

Si le commerçant collabore avec du personnel, il doit signaler aux instances représentatives sa volonté d'installer des caméras sur le lieu de travail. La CNIL rappelle qu'il est strictement interdit à l'employeur d'utiliser la vidéosurveillance pour surveiller le travail du personnel.

La clientèle doit être informée de la présence de caméras de surveillance dans le magasin. Un panneau doit être affiché en permanence avec les informations clairement lisibles :

  • Finalité du traitement et durée de conservation des données ;
  • Rappel des droits des clients en matière de données personnelles ;
  • Personne à contacter pour exercer son droit d'accès aux images ;
  • etc.

Endroits où il est strictement interdit d'installer des caméras

Les commerçants ne sont pas libres d'installer des caméras où ils le souhaitent. Elles sont strictement interdites dans les cabines d'essayage et dans les toilettes. La CNIL recommande de placer les caméras dans les zones de circulation et les zones marchandes.

Personnes autorisées à consulter les images

Les images ne doivent pas être accessibles librement. Le responsable du magasin et le personnel de sécurité sont les seuls à pouvoir les consulter. La CNIL indique qu'il est possible d'installer un écran de visualisation en direct, visible par tous, à l'entrée du magasin.

Durée de conservation des images enregistrées

La durée de conservation des images et des enregistrements vidéo doit tenir compte des finalités de traitement. La CNIL rappelle que, généralement, quelques jours suffisent pour effectuer des vérifications. Elle recommande de ne pas dépasser une durée de conservation d'un mois.

Recours à l'intelligence artificielle pour détecter les gestes associés à un vol potentiel

Cette technologie est compatible avec la protection de la vie privée des clients, car il ne s'agit en aucun cas d'un système de surveillance fondé sur la reconnaissance faciale.

Comment fonctionne l'IA intégrée à des caméras de surveillance ?

Un système de vidéosurveillance en magasin classique repose essentiellement sur des caméras et un enregistreur vidéo, le tout contrôlé par du personnel de sécurité. Pour aider les agents de sécurité à détecter un éventuel vol à l'étalage, l'IA analyse les gestes et le comportement des personnes. Il ne s'agit donc pas d'analyser le visage des clients pour les identifier.

Concrètement, il s'agit d'installer le logiciel Veesion sur l'enregistreur vidéo et de le paramétrer selon les besoins (7j/7, 24h/24). Le logiciel s'adapte à une ou à de nombreuses caméras selon le dispositif mis en place dans le magasin. Un algorithme permet d'analyser les images de vidéosurveillance en direct. Il se fonde sur trois briques :

  • La détection de présence humaine ;
  • La localisation des membres du corps de l'individu ;
  • La reconnaissance d'objets d'intérêt. Les objets d'intérêt sont ceux susceptibles de contenir des articles dissimulés (un caddie, un sac à dos, un sac de courses ou encore un sac à main).

Cette technologie étudie les probabilités que les gestes soient associés à une tentative de vol à l'étalage.

Détection des anomalies pour une intervention du personnel de sécurité

Quand les probabilités d'un vol à l'étalage (en cours) sont élevées, cela constitue une anomalie. Une alerte vidéo est alors envoyée à la personne chargée de la sécurité et autorisée à intervenir auprès de l'individu suspecté.

L'agent de sécurité peut, s'il le souhaite, intervenir dans le magasin ou bien au moment du passage en caisse. Grâce à l'IA, d'une part, il augmente sa capacité à prémunir le magasin du vol à l'étalage et, d'autre part, il peut réagir rapidement. Les enregistrements vidéo constituent des preuves que l'agent peut présenter à la personne suspectée.

Protection de la vie privée des personnes

Les alertes vidéo transmises par l'IA au personnel de sécurité sont automatiquement supprimées au bout de 30 jours. Il est possible de réduire cette durée à la demande des commerçants utilisateurs du logiciel.

Comme cela a été souligné, l'IA ne s'intéresse pas aux visages des clients. Il n'est donc pas possible de reconnaître les personnes qui fréquentent régulièrement le magasin.

L'IA ne peut pas indiquer à un commerçant l'identité d'une personne qui fréquente son magasin, ni même mettre en place une recherche d'identification grâce à un fichier client.

En conclusion, il est possible d'associer sécurité et respect de la vie privée des clients dans un magasin. L'installation des caméras doit toutefois être conforme à la réglementation et à la loi. Les développeurs d'IA utilisés dans le cadre de la vidéoprotection des magasins ont bien conscience qu'il est impératif de protéger les données personnelles. Ainsi, le recours à l'IA pour l'analyse d'images est compatible avec la vie privée des personnes, car elle ne permet en aucun cas de les identifier : cette technologie concerne les gestes du vol et non les visages des individus.

Vous souhaitez organiser une Démo de la solution ?
Demandez une Démo
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram