fechar
Demander une Démo
mai 24, 2023

Connaître les techniques de vol les plus répandues en grande surface

Le vol à l’étalage concerne aussi bien les commerces de proximité que la grande distribution. La dissimulation fait partie des techniques de vol les plus répandues en magasin. Elle peut être déclinée de plusieurs manières, selon l’inventivité des voleurs. Détaillons ces différentes techniques de vol à l’étalage, afin de mieux les détecter pour appréhender les voleurs.

Téléchargement

>> Infographie : les 6 techniques de vol les plus répandues en magasin

La dissimulation est la technique de vol en grande surface la plus courante

Le vol de marchandise pèse sur le chiffre d’affaires des commerçants. C’est la principale cause de la démarque inconnue. Il existe toutefois des solutions pour remédier à ce manque à gagner. Pour les mettre en place, il est utile de connaître les principales techniques de dissimulation auxquelles un voleur peut avoir recours.

Dissimuler des articles dans un sac

La dissimulation d’objets dans un sac est un grand classique du vol à l’étalage. Il peut s’agir d’un sac à dos ou bien d’un sac ou d’un chariot de courses. Les voleurs peuvent mettre un faux fond dans le sac ou des poches difficiles à détecter. Ils peuvent également utiliser deux sacs de courses et cacher les articles dans l’espace entre les deux. Dans les supermarchés, « oublier » des articles dans un sac au moment de payer en caisse est également une pratique courante.

Les voleurs peuvent aussi planifier leur vol en utilisant ce que l’on peut qualifier d’outils. Le sac en métal est un exemple. Ce type de sac peut empêcher de déclencher les systèmes d’alarme, dans le cas où les étiquettes des produits sont équipées d’un antivol. Un aimant glissé dans un sac classique peut aussi avoir cet effet. De la même façon, certains petits boîtiers discrets peuvent brouiller les signaux d’un dispositif de sécurité antivol.

Cacher des produits dans les vêtements

Les vêtements permettent aux voleurs de dissimuler de nombreux articles, en particulier en ce qui concerne les petits objets. Le voleur cache les produits dans ses poches de pantalon, de manteau. Il peut aussi les dissimuler dans les manches de ses vêtements.

La technique consiste à saisir un objet, puis à le faire glisser dans les vêtements, en faisant mine de le reposer sur l’étalage. La mise en scène est particulièrement remarquable devant les étales de cosmétiques (bâton de rouge à lèvres, parfum, tube de fond de teint, etc.) des supermarchés. C’est le genre de produits qu’il faut tester : on applique par exemple du rouge à lèvres ou du fond de teint sur la main pour vérifier le rendu sur la peau. Il est donc logique que ces articles soient pris en main puis reposés par les clients.

Cacher des objets dans une poussette

Une autre technique de vol à l’étalage consiste à cacher des produits dans une poussette. Les voleurs s’imaginent que c’est le dernier endroit où le vigile penserait à chercher. Le bas des poussettes peut être recouvert d’une couverture, d’un doudou. Cela donne l’impression d’une bonne cachette.

De plus, il est facile de dissimuler des articles au milieu de produits pour le bébé préalablement achetés (nourriture, jouets pour bébé, lingettes, biberon, etc.).

Les modifications des étiquettes parmi les techniques de vol à l’étalage

Il y a des techniques de vol à l’étalage qui sont, à première vue, moins flagrantes que la dissimulation. Une de ces techniques consiste à ne pas étiqueter correctement les articles. Cela concerne en particulier les produits vendus en vrac et au poids, les fruits et légumes notamment. Le voleur pèse les aliments puis colle une étiquette présentant un prix au kilo inférieur.

  • Dans le cas d’une gamme de produits similaires, il peut choisir le prix au kilo le moins cher.
  • Il peut aussi ajouter des produits après la pesée.

L’échange d’étiquette est une autre forme de vol à l’étage. Il s’agit par exemple de coller l’étiquette d’un article moins cher sur l’étiquette originale du produit. Lors du passage en caisse, c’est la bonne qualification d’article qui apparaît, mais le prix est réduit. Le personnel du magasin peut facilement être induit en erreur.

Détecter les vols en temps réel

Cette énumération des techniques de vol à l’étalage permet de mettre en exergue les différents gestes du vol. Ils peuvent être résumés ainsi :

  • placer de la marchandise dans un sac et ne pas sortir tous les articles lors du passage en caisse ;
  • faire glisser des articles dans les vêtements ;
  • utiliser des brouilleurs de détection antivol ;
  • dissimuler des articles neufs parmi des articles déjà achetés auparavant ;
  • changer les étiquettes des produits.


Jusqu’à encore récemment, dans la grande distribution et cela quelle que soit la surface du magasin, ces gestes étaient uniquement détectés par le personnel. C’est notamment le travail du vigile, qui peut être aidé de caméras de surveillance placées dans des endroits stratégiques du magasin. Or, l’œil humain n’est pas infaillible. L’IA (intelligence artificielle) peut être d’un grand recours et augmenter considérablement le taux de détection des gestes du vol.

Un algorithme capable de détecter les gestes du vol

Veesion est un logiciel de vidéosurveillance qui utilise un algorithme pour détecter les gestes du vol. Il s’installe sur les caméras de surveillance du magasin. Il analyse les images en temps réel, afin de détecter un geste suspect. À chaque détection, une notification est envoyée au vigile et/ou au responsable du magasin sur un terminal (un téléphone, un ordinateur, une tablette). Attention, il ne s’agit pas d’un système de reconnaissance faciale. L’identité des personnes est préservée. L’outil permet au responsable de la sécurité d’intervenir auprès de la personne suspectée.

Intervenir rapidement pour éviter le vol à l’étalage

Grâce à ce système de détection, l’intervention peut être rapide. Elle peut être faite avant même que le voleur ne se présente en caisse ou sorte du magasin. Le responsable de la sécurité se présente à la personne suspectée et peut lui montrer les images. Cette dernière devra alors présenter les articles dissimulés.

Que risque un voleur pris en flagrant délit de vol à l’étalage ?

Le responsable de la sécurité ou du magasin peut conclure un accord à l’amiable avec la personne prise en flagrant délit de vol. Celle-ci peut payer les articles et être inscrite sur un fichier interne du magasin. Il lui sera demandé de ne plus s’y présenter.

Cependant, selon la loi, le vol à l’étalage est un vol simple qui peut être puni par une peine de prison de 3 ans et une amende de 45 000 €. Le gérant de magasin peut donc demander l’intervention d’un officier de police judiciaire (OPJ) et porter plainte. Cela se produit notamment en cas de récidive.

Pour résumer, force est de constater que les voleurs ont mis au point différentes techniques de vol à l’étalage. Dissimulation, usage de brouilleurs, échange d’étiquettes, les voleurs ne manquent pas d’idées. Les caméras de surveillance d’un magasin ne permettent pas de détecter tous les gestes du vol, sauf si elles sont couplées à un logiciel de reconnaissance. L’IA est en effet très efficace pour identifier les gestes du vol. Grâce à cet outil, les personnes chargées de la sécurité du magasin peuvent ainsi être prévenues en temps réel d’un vol en cours et intervenir rapidement. Les images enregistrées par les caméras constituent une preuve du délit. Le flagrant délit de vol est un crime puni par la loi.

Nouvelles liées

Découvrez ce que Veesion peut faire pour vous

Vous avez un ou plusieurs magasins ? Notre équipe revient vers vous dans les 48h.