fechar
Demander une Démo
juin 11, 2023

Algorithme & vidéosurveillance IA : comment sécuriser votre commerce ?

Le commerce de vente au détail est particulièrement touché par le vol à l’étalage. Le personnel de sécurité ne suffisant pas toujours à intercepter les individus suspects, la vidéosurveillance algorithmique devient un véritable atout pour sécuriser les magasins. Mais en quoi consiste cette solution ?

Téléchargement

>> Audit de sécurité gratuit : votre commerce est-il éligible à l’IA ?

Algorithme, IA, vidéosurveillance algorithmique : quelques définitions

L’intelligence artificielle fait partie des domaines scientifiques en constante évolution. Dans la mesure où elle cherche à imiter l’intelligence humaine, elle concerne différents secteurs d’activité, dont celui de la vidéosurveillance.

Intelligence artificielle et algorithmes

L’intelligence artificielle concerne tous les types de simulations de l’intelligence humaine. Il s’agit de programmes informatiques élaborés grâce à différentes théories et techniques. Ses applications sont diverses : assistant personnel intelligent, chatbot, aide à la décision, reconnaissance d’images ou encore le domaine de la domotique. L’IA sait résoudre des problèmes complexes, en se fondant notamment sur des algorithmes.

Dans son sens premier, l’algorithme est une suite d’opérations clairement définies et détaillées qui permet de résoudre un problème. C’est également un programme exécutable par ordinateur qui utilise un certain nombre de données pour accomplir une tâche.

Pour obtenir ces résultats, les développeurs utilisent un procédé appelé « machine learning » ou « apprentissage automatique ». Cela consiste à fournir à l’ordinateur (la machine) un nombre important de données afin de l’entraîner.

Définition de la vidéosurveillance algorithmique (VSA)

La vidéosurveillance algorithmique est une application de l’intelligence artificielle. Il s’agit de coupler la vidéosurveillance à des algorithmes afin de la rendre plus performante. L’objectif est de créer un programme autonome capable de détecter un comportement ou une forme suspecte, en particulier pour lutter contre le vol à l’étalage.

Une problématique commune aux magasins : l’explosion du nombre de vols à l’étalage

Le vol à l’étalage n’est pas un phénomène nouveau. C’est pour se protéger contre ce fléau que beaucoup de commerces sont équipés de caméras de surveillance. En revanche, on constate une forte recrudescence de ce délit dans les magasins depuis plusieurs mois. Tous les commerces sont concernés au quotidien : pharmacies, épiceries et autres magasins alimentaires, mais aussi les quincailleries.

Une aggravation due à l’inflation

L’inflation semble en bonne partie responsable de la recrudescence du vol à l’étalage. La baisse du pouvoir d’achat incite des personnes à passer à l’acte. De nouveaux profils sont apparus. Même les clients les plus fidèles peuvent être tentés pour le vol, quel que soit leur âge.

Les rayons alimentaires particulièrement touchés

D’après les témoignages recueillis dans la presse et les autres médias, ce sont surtout les articles alimentaires qui sont impactés par le vol à l’étalage. Nombreux sont les responsables de magasins à mettre des antivols sur ces produits.

Revente en ligne d’articles volés

Un phénomène de revente en ligne de marchandise volée a également été constaté. Du Smartphone aux articles de bricolage volés en magasin, les idées ne manquent pas. Les acheteurs ne pensent pas toujours à demander la facture originale.

Monopolisation des ressources de sécurité

L’organisation du magasin pâtit de cette recrudescence du vol à l’étalage. Outre un manque à gagner, ce fléau oblige le personnel de sécurité à redoubler de vigilance. Les agents passent énormément de temps à intervenir auprès de personnes qu’ils jugent suspectes. Parfois, il est trop tard, d’autres fois il s’agit d’une erreur et la personne n’a finalement rien à se reprocher. Dans tous les cas, cela fait perdre du temps aux vigiles.

Évolutions et tendances de la VSA

La vidéosurveillance algorithmique n’est pas une application nouvelle. Elle est utilisée depuis quelques années pour de la reconnaissance faciale. Mais d’autres usages ont pu être développés, notamment dans le domaine de la sécurité. Grâce à l’IA, il est dorénavant possible d’utiliser les caméras de vidéosurveillance pour se prémunir contre le vol à l’étalage en respectant la vie privée des clients.

Développement pour la sécurisation des magasins

Les développeurs ont axé leurs recherches sur l’analyse en temps réel d’images et de vidéos enregistrées par des caméras de surveillance. Ces données entraînent le programme à détecter les gestes suspects (machine learning). Elles permettent de créer un algorithme, capable d’apprendre de manière autonome et d’analyser des données plus complexes (deep learning) afin d’améliorer ses performances.

C’est sur cet algorithme que se fonde le logiciel Veesion, qui est capable de détecter les gestes ou les comportements suspects dans un magasin, quelle que soit sa superficie et en temps réel.

Une technologie simple à installer

Le logiciel Veesion s’installe sur tout type de kit logiciel vidéosurveillance et sur les caméras déjà en place dans le magasin. Il se branche sur l’enregistreur vidéo et se synchronise avec les caméras. Notez qu’une caméra peut suffire à installer cette IA dans un magasin.

Envoi d’alertes vidéo sur Smartphone ou tablette

30 minutes après l’installation du logiciel, les premières alertes sont envoyées en cas de détection d’un geste suspect. Ces notifications sont de courtes vidéos. Elles peuvent être reçues, en temps réel, sur des Smartphones ou des tablettes.

Un outil à personnaliser

Le logiciel Veesion peut être paramétré selon les besoins du magasin, par exemple, en fonction des horaires, de l’effectif, du nombre de caméras. Il peut fonctionner en continu, de jour comme de nuit. Il est possible de mesurer le retour sur investissement de l’outil grâce à des rapports hebdomadaires et/ou mensuels. Il peut s’agir, notamment, de tenir des statistiques sur le nombre de personnes interceptées ou encore sur la valeur de la marchandise récupérée.

Protection des données sensibles

Le logiciel sécurise les données qu’il a besoin de collecter, dans le respect de la loi française et de la réglementation européenne. Les informations relatives au magasin et les données personnelles des salariés comme des clients sont protégées. Aucune donnée n’est transmise à un tiers ou monétisée de quelque manière que ce soit.

Les avantages de la VSA en magasin

Auparavant, le vol à l’étalage touchait principalement les rayons alcools, cosmétiques, hygiène voire textiles. Cependant, avec la forte inflation des derniers mois, les vols se multiplient dans le secteur de l’alimentation.

Les gérants cherchent à aménager la sécurité de leur magasin grâce à des antivols et des caméras de surveillance. Mais il faut aussi recruter du personnel pour contrôler les écrans. Or, l’œil humain n’est pas infaillible. Les avantages de la vidéosurveillance algorithmique peuvent ici être mis en exergue.

Un contrôle du flux vidéo en continu et en temps réel

La VSA analyse les images et les vidéos en temps réel. Cela permet de l’immédiateté. Dès qu’une anomalie est détectée, c’est-à-dire un comportement suspect, une alerte vidéo est envoyée à la personne en charge de la sécurité. Il est alors possible d’intervenir avant que l’individu ne sorte du magasin. Celui-ci est littéralement pris la main dans le sac.

Plus de détection des gestes suspects

Le personnel de sécurité du magasin peut détecter plus de gestes suspects. Il y a les gestes qui peuvent être difficilement perceptibles pour l’œil humain, mais aussi ceux qui peuvent échapper à la vigilance, surtout en fin de service. Les vigiles peuvent se fier aux alertes vidéo pour intervenir.

Moins de fausses alertes

La vidéosurveillance algorithmique réduit les fausses alertes, car elle sait discerner un geste suspect d’un geste anodin. Elle se focalise uniquement sur les événements critiques. Cela évite au personnel de sécurité d’intercepter un client qui est simplement en train de faire ses courses. De plus, les alertes vidéo donnent aux vigiles la possibilité de décider s’il est utile ou non d’intervenir. Si l’IA transmet une fausse alerte, elle apprend automatiquement de ses erreurs.

Des ressources de sécurité optimisées

La VSA peut être paramétrée pour fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il n’est pas nécessaire de multiplier les agents de sécurité pour contrôler les différents écrans, les entrées et les sorties. Les alertes vidéo leur offrent plus de disponibilité. Le personnel de sécurité peut être affecté sur d’autres horaires et/ou d’autres postes et ainsi les rotations sont plus facilement assurées.

Défis et préoccupations de la VSA

L’intelligence artificielle intrigue et interroge, notamment sur ses finalités. Elle peut être décriée, car jugée sans éthique, intrusive quant à la vie privée. La vidéosurveillance algorithmique lui porte-t-elle atteinte ? Est-on en train de s’orienter vers de la surveillance de masse ? Existe-t-il des risques d’erreurs ou des biais algorithmiques ?

VSA et respect de la vie privée ne sont pas antinomiques

Veesion a à cœur de développer une technologie soucieuse de l’éthique.
Le logiciel Veesion :

  • Se fonde uniquement sur la gestuelle des individus qui suscite des suspicions, jamais sur de la reconnaissance faciale, sur les émotions, la démarche ou encore la tenue vestimentaire ;
  • Ne permet pas de faire le suivi d’un client ou de tout autre individu se présentant dans le magasin ;
  • Ne permet pas d’enregistrer l’identité d’un individu suspecté de vol ou interpellé après un flagrant délit de vol à l’étalage ;
  • Est une aide à la décision : c’est toujours l’humain qui prend ou ne prend pas la décision d’interpeller un suspect.

Afin d’être en conformité d’un point de vue juridique, il est recommandé de consulter le site de la CNIL. Cette autorité administrative indépendante informe sur ce qu’il convient de faire en matière d’installation de caméras et de traitement des données personnelles collectées par ces caméras.

Une analyse de la gestuelle en temps réel : quelques exemples

Sur quels comportements se fonde l’algorithme employé par l’IA ? Quels types de gestes peuvent être considérés comme suspects ? Voici une liste, non exhaustive, d’exemples qui ont permis d’entraîner le logiciel Veesion :

  • Glisser un article dans un vêtement ;
  • Dissimuler un produit dans le bas d’une poussette ;
  • Ne pas scanner tous les articles en caisse automatique ;
  • Ouvrir l’emballage d’un produit en rayon ;
  • Consommer des aliments dans le magasin.

Risques d’erreurs proches de zéro

Les erreurs d’interprétation des gestes sont minimes grâce à l’apprentissage automatique et au deep learning. En effet, le logiciel Veesion a profité d’un entraînement grâce à des millions d’exemples de gestes suspects. Son apprentissage autonome en continu le rend de plus en plus performant.

Nouvelles liées

Découvrez ce que Veesion peut faire pour vous

Vous avez un ou plusieurs magasins ? Notre équipe revient vers vous dans les 48h.